cinéma
en 1 coup d'œil
plus en détail
 

BACURAU

Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles  

Prix du Jury au dernier festival de Cannes, BACURAU navigue entre les genres cinématographiques pour mettre en scène l'histoire d'une petite communauté menacée par des envahisseurs...
Lu 9 décembre 18h00
 mémo  Lu 16 décembre 18h00
 mémo  Ma 17 décembre 18h00
fiction / dès 16 ans
2h10 / Brésil-France / 2019

Cinéma ABC

Plein tarif 14.– / Réduit 11.– / Membres 10.–

BACURAU

Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles  

âge légal et conseillé 16 ans
Dans un futur proche... Le village de BACURAU dans le Sertão brésilien fait le deuil de sa matriarche, Carmelita, qui s’est éteinte à 94 ans. Quelques jours plus tard, les habitant·es remarquent que BACURAU a disparu des satellites d'observation terrestre et se retrouve sans réseau téléphonique et sans eau. Une dizaine d'inconnus venus d'ailleurs viennent s'installer à proximité du village.

BACURAU est parsemé de références, directes ou indirectes, à l’histoire et à la société brésiliennes: la domination culturelle américaine, le coronélisme, la rivalité entre le nord et le sud, le rapport problématique à la mémoire. Tourné dans le Brésil autoritaire, conservateur et homophobe de Bolsonaro, BACURAU agit comme un aiguillon avec sa population oubliée et sacrifiée et ses rebelles en herbe qui se révoltent contre l'autorité et le capitalisme. Se présentant comme un film de genre, BACURAU navigue aussi, et avec beaucoup d'aisance, entre la science fiction, le western, le slasher movie, et rend également hommage au genre typiquement brésilien du film de cangaço, très lié à l’imaginaire cinématographique du Sertão.
BAC3.jpgBAC2.jpgBAC4.jpgBAC6.jpgBAC7.jpgBAC8.jpg

Bande-annonce