scènes
en 1 coup d'œil
plus en détail

JOJO

CREATION
de Lionel Aebischer, Juliette et Jonas Vernerey  

Chaque soir, en rentrant du travail, elle retrouve son frère et lui raconte sa journée. Entre fiction et réalité elle met en scène sa vie de femme et le monde qui l’entoure. JOJO est la première création théâtrale de la Compagnie de L'Impolie, confiée à Lionel Aebischer, compositeur et parolier des Petits Chanteurs à la Gueule de Bois.
 mémo  Ve 10 janvier 20h30
 mémo  Sa 11 janvier 20h30
 mémo  Di 12 janvier 17h30
 mémo  Je 16 janvier 19h00
 mémo  Ve 17 janvier 20h30
 mémo  Sa 18 janvier 20h30
 mémo  Di 19 janvier 17h30
Théâtre / dès 12 ans
env 1h30

Théâtre ABC

Plein tarif 25.– / Réduit 15.– / Membres 10.–

JOJO

CREATION
de Lionel Aebischer, Juliette et Jonas Vernerey  

texte et mise en scène Lionel Aebischer
jeu et musique Jonas Vernerey
jeu Juliette Vernerey
scénographie et costumes Célien Favre, Salomé Guyot
lumière Pia Marmier

production Compagnie de L’Impolie

La protagoniste recrée pour son frère les souvenirs de sa journée, parfois crûment, parfois en les enjolivant jusqu’à les rendre plus poétiques et symboliques que vraisemblables. Quant à lui, emmuré dans son mutisme et cloué dans une chaise roulante, il endosse tour à tour le rôle de confident ou celui d’un miroir fêlé où se reflètent encore parfois les fantômes d’un passé commun.

«Ce texte, aux inspirations cinématographiques, veut témoigner de notre capacité prodigieuse à avancer, à avancer malgré tout. Des mots ancrés dans le présent, qui, au travers de leur souffle dénoncent notre monde toujours plus oppressant.
Ce que nous voulons, c’est dépeindre le monde, le temps d'une respiration. Raconter l'éclair de notre passage sur terre. Et puis se taire.» 
Juliette V.

«[Le texte] sera traité à la manière d’un thème musical que l’on développerait et auquel on ferait subir des variations. Le but est d’obtenir une sorte de composition textuelle, une partition pour deux interprètes aux modes d’expressions différents mais complémentaires. Un texte à l’écoute du tempo, des nuances et des silences. Le synopsis promet de rendre la forme narrative intéressante. Comment gérer un monologue en duo? Comment la force du mutisme peut venir renforcer des paroles ou les absorber complètement?» 
Lionel A.

«La musique peut parler autant que les mots. Elle a le pouvoir d’influencer grandement la perception du discours, de faire passer un texte lourd pour une échappée légère et comique ou inversement. De dévier la trame de l’histoire pour la mener du bout du nez où elle veut. [Elle est] l’amie du texte mais avec sa volonté propre, avec son mot à dire. Autonome et accessible à tous.»
Jonas V.

soutiens Ville de la Chaux-de-Fonds, Ville du Locle, Loterie Romande, Fondation Casino Neuchâtel, Ernst Göhner Stiftung, Pour-Cent Culturel Migros, Fondation culturelle BCN, Soroptimist La Chaux- de-Fonds
Jojo2LionelAebischer.jpgJojo1LionelAebischer.jpgJojo3LionelAebischer.jpg

Bande Annonce