cinéma
en 1 coup d'œil
plus en détail
 

WHITE SUN

de Deepak Rauniyar  

Raconter le Népal aujourd'hui, avec toutes ses contradictions et les défis que le pays doit relever. C'est la tâche que s'est donnée le jeune réalisateur Deepak Rauniyar, associant avec finesse grande et petite histoire.
 mémo  dès le 10 mai fiction / dès 14 ans
1h38 / Népal / 2016

Cinéma ABC

Plein tarif 14.– / Réduit 11.– / Membres 10.–

WHITE SUN

de Deepak Rauniyar  

avec Dayahang Rai, Asha M.Magrati, Rabindra Singh Baniya
âge légal 8 ans conseillé 14 ans

À la mort de son père, Chandra doit revenir au village escarpé qu'il a quitté depuis une décennie. En plus du passé, des traditions et des tensions politiques, il se confronte à un garçon qui prétend être son fils, ainsi qu'à son frère qui avait choisi l'autre camp lors de la guerre civile. 
 
Le film dépeint les conséquences de la guerre civile fratricide qui a dévasté le Népal entre 1996 et 2006, opposant les rebelles communistes à l'armée gouvernementale royaliste. Le réalisateur confie la narration au regard de deux enfants, tous deux victimes impuissantes de la guerre. «Mon objectif avec WHITE SUN est de créer un film qui donne à voir la réalité de la vie dans le Népal de l'après-guerre civile et propose un chemin pour approfondir le dialogue avec mon pays.»
WHITE SUN est une allégorie de la situation actuelle au Népal, racontée de façon à ce que ceux qui ne connaissent pas le pays puisse saisir sa complexité, sans didactisme ni lourdeur. En résulte un film émouvant, tendre et lucide.
WhiteSun1.jpgWhiteSun2.jpgWhiteSun4.jpgWhiteSun5.jpg