scènes
en 1 coup d'œil
plus en détail

ÇA NE SE PASSE JAMAIS COMME PRÉVU

de Tiago Rodrigues  

Au terme de leur parcours de formation, chaque promotion de la Manufacture crée un spectacle sous la direction d’un metteur en scène de renom . Cette année, les étudiant·e·s ont le privilège de travailler avec Tiago Rodrigues. Et nous avons le privilège d’accueillir CA NE SE PASSE JAMAIS COMME PREVU !
Ve 8 juin 20h30
Sa 9 juin 20h30
Théâtre / dès 14 ans
2h20

Temple Allemand

Plein tarif 25.– / Réduit 15.– / Membres 10.–

en complément

ATTENTION: LORSQU'UNE REPRÉSENTATION EST ANNONCÉE COMPLÈTE, NOUS OUVRONS UNE LISTE D'ATTENTE À LA CAISSE, UNE DEMI-HEURE AVANT LE DÉBUT DU SPECTACLE. IL EST FRÉQUENT QUE QUELQUES PLACES SOIENT REMISES EN VENTE !

ET PAR AILLEURS, SI DES PLACES SONT LIBÉRÉES SUFFISAMMENT TÔT, SUR NOTRE SITE (UNIQUEMENT!) ELLES REDEVIENDRONT DISPONIBLES.

MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION.

dossier Tiagio Rodrigues sur France Culture
Ce qu'ils en disent...
Revue de presse non-exhaustive
pdf
pdf

ÇA NE SE PASSE JAMAIS COMME PRÉVU

de Tiago Rodrigues  

texte, mise en scène, scénographie et costumes Tiago Rodrigues
traduction Thomas Resede
assistanat à la mise en scène Teresa Coutinho
création lumières  Cárin Geada création son  Ponto Zurca
direction technique Nicolas Berseth, Cárin Geada
soutien technique, régie  Carolina Caramelo
traduction du poème de Camões  Anne-Marie Quint, Maryvonne Boudoy
photographie du tulle  João Tuna

jeu Donatienne Amann, Raphaël Archinard, Julie Bugnard, Greg Ceppi, Angèle Colas, Isabela De Moraes Evangelista, Catherine Demiguel, Laura Den Hondt, Morgane Grandjean, Isumi Grichting, Camille Le Jeune, Pépin Mayette, Guillaume Miramond, Samuel Perthuis, Victor Poltier, Lucas Savioz (étudiant·e·s de la promotion I du Bachelor Théâtre de La Manufacture – Haute école des arts de la scène)

coproduction La Manufacture - Haute école des arts de la scène, Teatro Nacional Dona Maria II.
création à Lisbonne, le 25 mai 2018

Le jour, les élèves comédien·ne·s arpentent la ville de Lisbonne, en compagnie de « porteurs de mémoire ». La nuit, Tiago Rodrigues transforme leurs impressions en lettres d’adieu, évoquant l’histoire, les grands poètes…

Entremêlé d’extraits de LA CERISAIE et de chansons portugaises, le spectacle questionne les temps qui changent, les mémoires qui tendent à s’effacer et les individus qui se quittent…  «Ça ne se passe jamais comme prévu».
 
« Alors que je tentais (avec beaucoup de difficultés) d’écrire [un] synopsis, je suis tombé sur un journal où j’ai lu un entretien avec un spécialiste en prévention d’attentats terroristes. Il commentait un exercice effectué par les forces de sécurité et disait que la règle d’or, même au cours d’un exercice d’entraînement, est de savoir que les choses ne se passent jamais comme prévu. Je n’ai pas pu m’empêcher d’y découvrir un parallèle avec le théâtre qu’il m’intéresse de faire : un exercice préparé au détail près, qui ne peut exister que s’il embrasse l’imprévu. Je n’ai finalement pas pu écrire un synopsis très intéressant, mais j’ai trouvé un titre pour la pièce. »
Tiago Rodrigues

Comédien portugais, Tiago Rodrigues n’a d’abord d’autre ambition que de jouer avec des gens qui voudraient inventer ensemble des spectacles. Sa rencontre avec le tg STAN en 1997, lorsqu’il a 20 ans, marque définitivement son attachement à l’absence de hiérarchie au sein d’un groupe en création. La liberté de jeu et de décision donnée au comédien influencera pour toujours le cours de ses spectacles.
Dans le monde francophone, il présente notamment au Festival d’Avignon en 2015 sa version en portugais D’ANTOINE ET CLEOPATRE d’après William Shakespeare, que le public chaux-de-fonnier a eu le privilège de voir au TPR. Tout comme BY HEART, présenté en 2014 au Théâtre de la Bastille, qui l’invite par la suite à mener une « occupation » du théâtre durant deux mois au printemps 2016, pendant laquelle il a créé BOVARY. A la tête du Teatro Nacional D. Maria II à Lisbonne depuis trois ans, Tiago Rodrigues conserve une économie de moyens qu’il s’est appropriée comme grammaire personnelle et il devient, à plus large échelle, lanceur de ponts entre villes et entre pays, hôte et promoteur d’un théâtre vivant.
CNSPJCPFilipeFerreira.jpgCNSPJCPFilipeFerreira2.jpgCNSPJCPFilipeFerreira3.jpgRepetCNSPFilipeFerreira.jpg