scènes
en 1 coup d'œil
plus en détail

QUATUOR

DE L’ARBRE A LA MUSIQUE
Sion Quartet  

Taillés dans le même arbre, les quatre instruments de Pierre Louis, joués ensemble, révèlent une harmonie particulière. Confiés à des jeunes musiciens, leurs qualités éclatent dans de véritables chefs-d’œuvre du répertoire pour quatuor.
Ma 8 mai 20h30
Musique de chambre /
env. 60 min

Temple Allemand

Concert suelement:
Plein tarif 25.– / Réduit 15.– / Membres 10.–
 
Billets combinés avec la projection de LE SONGE DU LUTHIER:
Plein tarif 30.– / Réduit 20.– / Membres 18.–


en lien avec cet événement

Aucun résultat trouvé.

QUATUOR

DE L’ARBRE A LA MUSIQUE
Sion Quartet  

Sion Quartet
violon Sherniyaz Mussakhan, Jana Ozolina
alto Kristine Busse
violoncelle Nao Shamoto

Programme
Franz Joseph Haydn (1732-1809), QUATUOR À CORDES OP. 76 NR. 2 en ré mineur (1796), extraits
Félix Mendelssohn (1809-1847)  : QUATUOR À CORDES OP.13 en la mineur (1827)
Dimitri Chostakovitch (1906-1975), QUATUOR À CORDES OP. 110 NR. 8 en ut mineur (1960)

De la fabrication de ces magnifiques instruments, documentée dans le beau film de Christophe Ferrux, passons à leur utilisation.

Formé en 2014, le Sion Quartet fut créé par quatre étudiant·e·s de la Haute école de musique de Lausanne. Depuis, le quatuor suit les conseils de leur professeur Daniel Haefliger. En 2015, il a été demi-finaliste au 11e Concours international de musique de chambre de Lyon. Il s'est également enrichi au contact de musiciens de renom tels que D. Poppen, P. Vernikov, X. Philips, le quatuor Arditti, Rainer Schmidt (membre du Hagen Quartet) ou Thomas Zehetmair.

Il a choisi de nous présenter trois véritables «tubes», parmi les plus joués de leurs compositeurs.
Le QUATUOR À CORDES OP. 76 NR. 2 est sous-titré LES QUINTES, en rapport avec le thème qui inaugure le premier mouvement. Haydn, qui a atteint une pleine maturité, y concentre l’enseignement de toute une vie de musique où le quatuor a une place prépondérante.
Oeuvre de jeunesse de Mendelssohn, le QUATUOR A CORDES OP.13 est composé peu après la mort de Beethoven. Tant dans l'architecture que dans l'utilisation du matériel thématique, on peut y voir des influences du maître. On relèvera un intermezzo très émouvant, construit sur une chanson populaire.
Dans le QUATUOR À CORDES OP. 110 NR. 8, Chostakovitch, à côté d’emprunts à des oeuvres antérieures diverses, « promène » de mouvement en mouvement un bref motif construit sur ses propres initiales. Cette partition a connu de nombreuses orchestrations ultérieures.

QuatSion4.jpgCrosseXavierVoirol.jpg