scènes
en 1 coup d'œil
plus en détail

PAYSAGES IMPOSSIBLES

POLYPHONIE PARLÉE
de Sébastien Grosset  

PAYSAGES IMPOSSIBLES est né de la rencontre entre deux actrices et un auteur et de leur volonté commune de créer une forme scénique fondée sur la relation directe, sans aucun intermédiaire, entre l’écriture et la parole portée. Il se base sur une idée simple qui est de créer sur une scène vide des espaces imaginaires par le seul pouvoir de leur description. Le lieu choisi : La Gare Saint-Charles, à Marseille.
 mémo  Ve 14 décembre 21h00
 mémo  Sa 15 décembre 21h00
 mémo  Di 16 décembre 17h30
théatre - poésie sonore / dès 14 ans
env. 1h

Théâtre ABC

Plein tarif 25.– / Réduit 15.– / Membres 10.–

en complément

Attention à l'horaire inhabituel, vendredi et samedi

Cie OSTINATO

PAYSAGES IMPOSSIBLES

POLYPHONIE PARLÉE
de Sébastien Grosset  

conception et texte  Sébastien Grosset
conception et jeu  Joëlle Fontannaz, Camille Mermet
regard extérieur  Maylène Mathée
conseiller lumière Gaël Chapuis

production Cie Ostinato
coproduction Arsenic - Lausanne, Centre de culture ABC
Dans la musique de chambre, il n’y a pas de chef d’orchestre. De même, ici, la théâtralité ne naît pas d’une mise en scène extérieure, mais de la confrontation des interprètes avec une partition textuelle particulièrement exigeante. Jamais gratuites, les difficultés techniques du texte réclament une prise en charge très concrète, presque tactile et qui va parfois même jusqu’à l’affrontement. Quant aux paysages et à leur impossibilité, ils naissent de l’entrecroisement des discours des actrices qui tantôt se complètent tantôt se contredisent, de sorte que chaque spectateur construit mentalement des espaces imaginaires qu’aucune scénographie ne pourra jamais représenter.
Sébastien Grosset, qui poursuit un doctorat en philosophie, écrit pour le théâtre depuis près de 20 ans, notamment pour Le Club des Arts, puis pour Sandra Amodio. Depuis une dizaine d’année (depuis LES DEUX COTES DU PLATRE), il élabore une technique d’écriture qui s’approche de la poésie sonore, la « polyphonie parlée ».

Formée à Genève puis à Bruxelles, Joëlle Fontannaz est dès son retour très présente sur les scènes romandes. Elle participe volontiers à des expériences très contemporaines, nous l’avons donc vue récemment avec Joël Maillard, avec Adina Secrétan ou avec Guillaume Béguin.

Camille Mermet est établie à La Chaux-de-Fonds. Elle était la Petite fille aux allumettes dans une récente production de la compagnie Léon. A côté de nombreux engagements, elle monte ses propres projets expérimentaux, notamment du théâtre d’appartement APPARTAMENTIUM, et une visite audioguidée de La Chaux-de-Fonds, LA TROISIEME VERITE.
avec le soutien de la Ville de Lausanne, La Fondation Nestlé pour l' Art, Fondation Ernst Göhner, La Fondation Suisse des Artistes interprètes - SIS, La Loterie Romande
PaysageImpossible1DR.jpgPaysageImpossible2DR.jpg