scènes
en 1 coup d'œil
plus en détail

DES SOURIS ET DES HOMMES

D’APRES JOHN STEINBECK
par la Compagnie Mandragore  

Après (entre autres productions) un MARIAGE FORCÉ très remarqué et qui a fait une tournée littéralement interminable, la Compagnie Mandragore et son metteur en scène Jacint Margarit s’attaquent à un nouveau monument. DES SOURIS ET DES HOMMES, d’après l’œuvre du Prix Nobel John Steinbeck, réunit une distribution très prometteuse !
 mémo  Sa 8 juin 20h30
 mémo  Di 9 juin 19h00
 mémo  Lu 10 juin 19h00
 mémo  Me 12 juin 20h30
 mémo  Je 13 juin 19h00
 mémo  Ve 14 juin 20h30
 mémo  Sa 15 juin 20h30
 mémo  Di 16 juin 19h00
 mémo  Ma 18 juin 19h00
 mémo  Me 19 juin 20h30
un classique au théâtre / dès 10 ans
env. 1h30

Temple Allemand

Plein tarif 25.– / Réduit 15.– / Membres 10.–

DES SOURIS ET DES HOMMES

D’APRES JOHN STEINBECK
par la Compagnie Mandragore  

texte John Steinbeck
adaptation et traduction Marcel Duhamel
mise en scène Jacint Margarit
jeu Alain Jacot, Enrique Medrano, Blaise Froideveau, Florence Annoni, Vincent Rime, Florian Sapey, Cédric Djédjé, Philippe Vuilleumier
musique et jeu Mike Fahrni
scénographie Yangalie Kohlbrenner
construction scénographie Rico Longorbari
costumes Gloria Chappuis Del Castillo
création lumières Mathias Roche
accessoires et effets spéciaux Laurent Boulanger
assistanat à la mise en scène Stéphane Frein

production Compagnie Mandragore

DES SOURIS ET DES HOMMES raconte l’histoire de George Milton et Lennie Small, deux amis d’enfance qui errent sur les routes de la Californie du début des années 30, travaillant comme saisonniers de ranch en ranch. George et Lennie caressent depuis toujours le rêve de posséder une petite exploitation et d’y vivre « comme des rentiers ». Mais Lennie, doté d’une très grande force physique mais intellectuellement déficient, nourrit depuis l’enfance une passion à caresser les choses douces, ce qui causera bientôt des ennuis aux deux amis…

«J’aimerais un jeu théâtral très corporel, théâtre du mouvement, qui permet une grande intensité. Je pense que cette pièce ne devrait pas être montée d'une manière trop réaliste, mais au contraire elle doit permettre au corps de s'exprimer et ainsi au spectateur de s'identifier, car c’est avant tout une histoire forte dans laquelle il n'y a ni lieu, ni temps.»

Jacint Margarit

soutiens Canton de Neuchâtel, Ville de La Chaux-de-Fonds, Loterie Romande



DesSouris.jpgSteinbeckDR.jpg